UA-154145200-1 P. Godi-Tkatchouk. Voi(es)x de l'autre : poètes femmes, XIXe-XXIe siècles | Monsite

AUTEUR: PATRICIA GODI-TKATCHOUK

 

Poésie au féminin.

Actes du séminaire organisé par le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS)

 

RESUME

 

Une double question traverse les études rassemblées dans ce livre : en quoi le fait d'être une femme peut-il affecter la création en poésie ?

Qu'est-ce qui fait la différence des écrits poétiques féminins ?

En guise de réponse, ces études témoignent de la situation problématique du poète femme dans la tradition littéraire et dans la société.

 

Présentées dans une perspective principalement diachronique, du XIXe siècle à nos jours, elles mettent en lumière les grandes lignes d'un triple mouvement qui marque le rapport des poètes femmes à la tradition masculine et, en fin de compte, à leur propre altérité à laquelle la culture les a de tout temps renvoyées : une tendance à l'effacement ou au rejet des définitions traditionnelles de la différence sexuelle vécue comme un fardeau, et à la subversion des codes poétiques et sociaux ; un phénomène d'appropriation et d'exploration d'une identité féminine réinvestie et renouvelée, et l'émergence d'une autre tradition ; enfin, le dépassement de la dichotomie des genres féminin/masculin dans la traversée des genres sexuels et littéraires, qui aboutirait à l'avènement d'une tradition poétique finalement commune.

 

Les études contenues dans ce livre révèleront parfois une approche particulière de certains thèmes universels, tels que le corps, le désir, la nature, le sacré, le temps, la mort..., la présence de thèmes plus spécifiques aux écrits féminins, tels que la satire de la domination masculine, la critique du pouvoir ou des hiérarchies qui structurent la société et la vie littéraire, l'intégration d'une expérience vécue de femme, la recherche de généalogies féminines...

Elles rendent compte de certains phénomènes d'écriture liés à ces thèmes, un rapport souvent problématique, ou dissident, aux conventions et aux principes esthétiques hérités de la tradition, une poétique de la révolte, du conflit avec l'homme, ou de la relation à l'autre et du lien entre femmes... une réflexion sur le langage qui peut aller jusqu'à la recherche d'une alternative au «langage de l'homme» défini comme «langage de l'oppresseur»...

Si elles abordent la question de l'écriture féminine, de la création au féminin, ce n'est pas indépendamment de la question de la situation des femmes dans la tradition littéraire et la société ; ce n'est jamais pour réduire les écrits féminins à une spécificité qui opérerait sur eux, et sur le phénomène poétique, une réduction, un enfermement.

Au final, ressort de ces études ce qui fait des écrits poétiques féminins avant tout des écritures.

 

SOMMAIRE

 

  • VOI(ES)X DE POETES FEMMES EN " AUTRE(S) " DE LA TRADITION : ENTRE EFFACEMENT(S) ET SUBVERSION(S)
    • Effacement(s)
    • Subversion(s)
  • VOI(ES)X DE L'AUTRE FEMME
    • Tissage des voi(es)x
    • Explorations identitaires
    • Vers une autre tradition ?
  • TRAVERSEE DES GENRES
    • De l'un(e) à l'autre
    • Voi(es)x à la croisée des genres

P. Godi-Tkatchouk. Voi(es)x de l'autre : poètes femmes, XIXe-XXIe siècles

12,00 €Prix
  • COMME NEUF

    PRIX NEUF: 30€

    BROCHE : 603 PAGES

    EDITION : Presses universitaires Blaise Pascal

    PARUTION : 2010

LE CHAKILI

Moulin de Loubinet
15500 Vieillespesse, France

07 82 11 30 24

contact@chakili.com

Magasin

Nous suivre

Soyez les premiers informés

Notre newsletter

© 2020 par LE CHAKILI. Créé avec Wazzabi